Les carnets de Lou-Anne

d’Isabelle MOROT-SIR

Présentation :

Lou-Anne est une jeune fille forte, indépendante et brillante. Un pas, un seul pas et tout a basculé. En d’autres lieux elle serait élève officier, aujourd’hui cependant elle doit se trouver une vie, s’adapter à un monde étrangement médiéval qui ne lui correspond en rien. Soutenue par Sir Robert, vieux héros d’une guerre lointaine, parviendra-t-elle à comprendre cette société ? À s’y faire une place ? Pourra-t-elle se faire accepter par cette population marquée par d’anciens combats, et forcée de supporter l’occupation des Darvars, peuple rude venu d’îles reculées et glacées ? Quels choix a-t-elle ? Au travers de ses carnets, elle vient confier ses doutes, ses incertitudes… Et surtout ses espoirs.

Mon avis :

Lou-Anne est gendarme. Originaire de Marseille, elle est élève officier à Melun. Lors d’une séance de footing, un phénomène étrange la transporte dans un autre monde. Un monde parallèle. Blessée, elle est recueillie et soignée par Sir Robert, un vénérable Chevalier. Elle n’a d’abord qu’une seule chose en tête : rentrer chez elle ! Mais il semblerait que ce soit une possibilité à oublier… Alors elle va devoir se faire à son nouveau monde, aux coutumes moyenâgeuses. A ses habitants, dont Carl de Lame, qu’elle séduit visiblement, mais aussi ce capitaine de Dunvar qui a le don de la mettre hors d’elle… et réciproquement ! Indépendante, elle aimerait trouver du travail mais ses compétences sont refusées pour l’emploi qu’elle vise. Peu importe ! Parce qu’elle est différente des Darvars, ces individus à l’allure de Vikings qui ont envahi et soumis ce monde, laissant à tous la tristesse des proches et des biens perdus, on va faire appel à elle pour des enquêtes, et voici notre exilée qui remplit ses carnets de ses pensées, de ses sentiments, mais aussi de ses recherches…

C’est frais, dépaysant. Plein d’humour aussi. Une fois de plus, l’auteur, par sa plume fluide, nous transporte dans un ailleurs plus que vraisemblable. Les personnages sont attachants, enfin, pas tous ! et complexes. Elle n’a pas cédé à la facilité, il n’y a pas les bons d’un côté et les méchants de l’autre, tellement prévisibles et on se prend à s’enflammer avec Lou-Anne, à partager sa déception d’avoir perdu ce qu’elle était, puis à découvrir avec elle les habitudes de son nouveau monde. Finira-t-elle par s’y adapter ? J’ai hâte de découvrir la suite de ses aventures, et de ses carnets !

Ma note : 20/20

Créez votre site Web avec WordPress.com
Commencer
%d blogueurs aiment cette page :